mardi 2 décembre 2008

Mordre Mordu

La langue française en est une fort complexe. Conjugaison de participe passé, coquins homonymes, anglicismes, subjonctif présent, les pièges sont aussi multiples que tics en visage de Victor-Lévy Beaulieu. Depuis tout jeune au primaire, on tente de nous inculquer les nuances et subtilités d'un langage plus complexe que la situation parlementaire à Ottawa. Quand je pense que tout ce temps aurait pu être utilisé afin de faire apprécier la lecture. Misère Albert.

Que de préambules vagues pour en venir à parler de ma sombre personne, on n'y échappe pas Berta. Je relis parfois mes billets et je tombe sur plusieurs fautes. Je mélange participe passé et infinitif CONSTAMMENT. J'oublie des "s" comme j'oublie inhibition lorsque je bois. Je fais de multiples fautes d'orthographe, l'investissement en kilojoules requis pour une recherche dans le dictionnaire étant beaucoup trop élevé pour l'économe calorique que je suis. Ma ponctuation est aussi déficiente que l'impartialité de Guy A. Lepage.

Parfois, on me fait remarquer certaines fautes, par email, par MSN, de vives voix. Je suis toujours surpris de tant de motivation, que l'on juge cela suffisamment important. Tant mieux Mathieu. Régulièrement, il s'agit de fautes banales et facile à éviter. Pourtant, je n'y vois que du feu lorsque j'écris. Je n'use pas du trick mordre-mordu, je ne pense pas à mon sujet du verbe instinctivement. Même si je trouve toujours déplorable de faire ces fautes, je ne prends pas le temps de me relire pour autant. Paradoxe du procrastinateur j'imagine.

Avec le vocabulaire en constante mouvance, le développement d'un langage complètement parallèle sur internet, l'abréviation maximale des termes prônées par la génération juste en dessous de moi, je ne sais pas trop où se dirige le bon vieux français. Difficile seulement de savoir à quel point le fait de bien écrire importe. Si je sais que la plupart des gens qui passent ici bloquent sur mes nombreuses erreurs, en serait-il autant pour une majorité de gens? J'en doute. À quel point le message est-il tributaire de son écriture parfaite? Probablement de moins en moins.

Sur ce, bone joorenez à tousse!

7 commentaires:

J., Pédagogue-à-gogo a dit…

http://www.lexilogos.com/francais_langue_dictionnaires.htm

http://www.bescherelle.com/

Bon. Maintenant que t'as ces deux adresses, ne viens plus te plaindre que c'est trop long de chercher les mots ou les accords. Maintenant...

Wow! Un beau post qui me donne l'impression d'avoir un but dans la vie, ce matin! Je commente, je commente...

1- Je suis prof et je fais des fautes. Faut pas virer fou, y a personne de parfait. Tant que t'as la volonté de les corriger et que tu y vois une certaine importance, c'est pas mal tout ce qui compte.

2- Oui, les fautes desservent le propos. Parce qu'elles modifient le jugement du lecteur sur l'auteur et, donc, sur la validité du message qui est transmis par l'écrit. Personnellement, je sais que certaines erreurs me heurtent les yeux au point où je ferme tout simplement la fenêtre.

3- L'autocorrection, c'est comme un sport : ça vient juste avec la pratique.

Bon, j'arrête là avant de t'écrire un roman.

Anonyme a dit…

Bien d'accord, faut pas en faire une maladie.
Mais il y quatre sortes de fautes sur lesquelles il faut peiner un peu:
1- Fautes de frappe : facile à corriger...
2- Fautes d'accord (verbe, pluriel, genre, etc); facile aussi...
3- Fautes plus subtiles (grammaire avancée, stylistique);
4- La pire catégorie: fautes à la Jean Perron ! Ex: «ils repartirent les mains bredouilles ! »

Garamond

Le Tapageur Silencieux a dit…

@J.: Je suis d'accord que les fautes modifient le jugement mais j'ai l'impression que c'est de moins en moins le cas, à mon grand damne. Je vis tenter d'user des deux liens pour faire mieux!

@Garamond: Bien d'accord qu'il s'agit là des plus irritantes, c'est pour ça que le fait que j'en laisse régulièrement passer me frustre.

DjOu a dit…

moi je peux t'assurer que malgré les quelques fautes, ton ecriture est incroyablement intéressante!
C'est super de tricoté entre tes mots, vraiment...
moi
je te lève mon chapeau!

la correctrice a dit…

bon, comment me retenir... «fautes banales et facile à éviter», faciles avec un s!

Pédagogue à gogo, je suis entièrement d'accord avec vous.

Et Tapageur silencieux, votre prose est si agréable à lire qu'elle ne devrait jamais être enlaidie par des fautes évitables! S'il vous plait, faites un effort!

Le Tapageur Silencieux a dit…

@djou: Merci des bons mots!

@correctrice: Voilà un exemple parfait d'un s échappé qui n'aurait pas dû l'être. Pour ce qui est de l'effort, éventuellement.

voyance gratuite en ligne par mail a dit…

Un grand merci à vous, bonne continuation pour vos prochains sites.