vendredi 19 septembre 2008

Les coupures artistiques

On en revient quand?

8 commentaires:

Le Tapageur Silencieux a dit…

Maintenant?

gui92 a dit…

Post de MAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARDE

the boutch a dit…

Quand Denis Gravel va arrêter d'en parler à toutes les 5 minutes à CHOI le matin

Patate a dit…

Ish...

C'est CHOI qui détermine les enjeux dont on doit parler??? Ça va pas ben.

Je suis d'accord qu'on va avoir fait le tour du sujet initial... le problème c'est que ça s'est changé en débat de phrases toutes faites de "On paye ça avec nos tasques" par des morons qui ne font pas la différence entre Hugo Lapointe et Pierre Lapointe (pas que j'aime tant que ça Pierre Lapointe, remarque...)

Finalement c'était un bon move pour les conservateurs qui ont mis de la vodka sur le feu.

Le Tapageur Silencieux a dit…

@patate: C'est pas moi qui se fie sur CHOI en tout cas. Le problème dans tout ça, c'est que les artistes ont un accès direct à l'exposure donc on se fait envahir par leurs revendications alors que bien des dossiers vachement plus important ne reçoivent pas le dixième de cette couverture. Les coupures auraient dû être fait différemment, je crois, ou du moins mieux justifiés. Mais que le débat prenne une si grosse place, ça me dépasse. À lire si le coeur t'en dit, ça amène un point de vue différent des phrases prémachées qu'on entend de part et d'autre:
http://argent.canoe.com/lca/chroniqueurs/nathalieelgrably/archives/2008/09/20080918-093054.html

the boutch a dit…

@ patate: mon commentaire était évidemment sarcastique. Mon point est que plusieurs gens ont de la misère à faire la différence entre des coupures justifiées (aux éric lapointe et gilbert rozon de ce monde, par exemple) et des programmes nécessaires pour la relève musicale et artistique.

L'Ours qui a vu l'Homme a dit…

Labrèche qui est millionnaire et qui fait un topo ridiculement gras et dénigrant sur les coupures pendant 5 grosses minutes avant son show hier soir, fuck off.

voyance serieuse rapide a dit…

Coucou, article super intéressant alors un grand merci à toi.