vendredi 29 août 2008

Orateur

Barack Obama clôturait ce soir le convention démocrate qui venait officialiser le choix de sa personne comme candidat du parti de l'âne (erratum ma parole!) en prévision des élections de novembre prochain. Pour se faire, l'homme se prononçait devant une foule de 75 000 personnes, 45 ans jour pour jour après une des allocutions les plus célèbres, intelligentes et émouvantes de l'histoire, celle du I Have a Dream de Martin Luther King. En quelque sorte héritier spirituel du pasteur, le sénateur de l'Illionois y est allé d'un discours très inspirant, brillant, n'étant pas sans rappeler sa surprenante et délicieuse intervention à la convention de 2004.

Je regardais ça dans mon salon, électrisé par la foule survolté, par le ton de l'orateur, la justesse de ses mots, le dosage parfait de ses attaques, la contagion de sa passion. Je percevais une intelligence rare, un raffinement délectable. Presque pas de raccourcis, de facilités, le temps pris pour bien faire les choses.

J'ai hâte de voir tout ce qui en découlera, même si je demeure méfiant, cynique. Je viens de terminer 99 francs de Frederic Beigbeder, la plus grosse charge de cynisme sous sa forme la plus pure et la plus savoureuse qui soit, et je me sens donc réservé, un peu distant face à tout ça. Et malgré tout...

Je ne pouvais pas m'empêcher de penser à ici, à la politique québécoise et canadienne. Même si, comme beaucoup de trucs aux States, la politique là-bas est une bonne partie de show, je ne pouvais m'empêcher d'y envier la passion, la mouvance qui la caractérise actuellement. De voir tant de gens réunis pour un discours politique, suspendus aux lèvres d'un politicien, ça me fait rêver à des sottises. Du genre des changements. La dernière fois qu'on a pu observer quelque chose du genre ici, je crois qu'il faut remonter à Bourgault et peut-être Lévesque. Ça fait mal.

Et puis on peut aussi se demander. Est-ce que les orateurs sont nécessaires afin d'intéresser un peu les gens à la politique? Est-ce le cours normal des choses? Est-ce utopique d'espérer un intérêt naturel pour les gens qui influencent directement notre quotidien? Je ne sais pas trop. Tout ce que je sais c'est que ça en prendrait sans doute plus du genre d'Obama. Quoique, attendons voir premièrement s'il sera élu (beaucoup de doutes) et ce qu'il fera de son mandat. Vivement novembre.

8 commentaires:

Patate a dit…

Oui. Tsé la question que tu poses vers la fin là? Oui.

Arrêtons de nous attendre à "juste" vouloir les idées du chef, celui-ci a une équipe. Le "juste" est important ici... il faut que ses idées nous fassent palpiter... mais pour ce faire il faut qu'il soit capable de les faire passer.

Je pense à une réunion que j'ai eue au travail au début de l'été, à la fin de laquelle le "grand" boss s'adressait aux collaborateurs présents... et son "picth", tout-à-fait sincère et rempli de convictions (je ne suis pas vendu mais je connais très bien la personne) avait de quoi inspirer... bon on s'entend que le contexte du travail en question n'était pas la résolution du conflit au Moyen-orient, mais quand même... tout en relativité dans notre "petit" contexte, ça donnait le goût de suivre.

Et c'est ça que le leader doit faire.

Ce que je déplore en politique (du moins ici), c'est qu'on ne nous dit pas où on va nous amener: on nous dit où l'autre parti nous a amené et à quel point c'est "pas correct".

Le leader qui nous correspond ne doit pas nous dire où il ne nous amènera pas. Il doit nous donner envie d'aller là où il croit qu'on doit aller. Pas pas.

the boutch a dit…

Obama sera élu, ça ne fait aucun doute dans mon esprit.

En passant, le parti de l'éléphant, c'est le parti républicain tapageur !!

L'Ours qui a vu l'Homme a dit…

"De voir tant de gens réunis pour un discours politique, suspendus aux lèvres d'un politicien, ça me fait rêver à des sottises. Du genre des changements."

C'est dangereux des changements! Les politiciens canadiens sont confortables, ils ne sont pas prêts à prendre des risques comme ca.

Des idées ca implique des risques. La Realpolitik allemande a essayé, jadis, de fonder une politique sur des idées réalistes, des faits froids et des plans sans attaits ludiques - des campagnes électorales de la catégorie Nanette Workman, bref.

L'exemple est pas génial dans le sens que leurs idées étaient sauvages et leurs plans relativement violents, mais disons qu'on oublie la barbarie Prusse du XIXe pour un instant.

Bismark a réuni l'Allemagne ensemble et tout a bien fonctionné. C'est à ce jour l'un des plus grands noms de l'histoire de l'Allemagne, sinon le plus grand. Mais ses politiques réalistes se sont fait éclipser par des orateurs plus showbiz.

Et là le monde a tranquillement compris que même si tu fait tout ca, si c'est pas médiatisé avec brio, tu perds le pouvoir et les grandes gueules de ton pays montent au pouvoir et partent 2 guerres mondiales.

Le spin est devenu trop fort pour la politique. Je souhaite ardemment qu'Obama et son parti réussissent à trouver la balance entre les deux et virent les États bout pour bout. Ils sont capables, mais c'est pas facile.

Le Tapageur Silencieux a dit…

@patate: Je trouve ton analyse très juste. Maintenant, on peut se demander pourquoi c'est comme ça ici, est-ce qu'on a les politiciens qu'on mérite? Ou bien peut-être est-ce parce que la politique n'est pas attrayante pour les gens présentant de grande qualité parce que jugé négativement, parce que pourfendu, parce que parce que.

@boutch: Je ne peux pas adhérer avec cet "aucun doute". En tant que futur actuaire, si tu regardes les mouvements de sondage, impossible de ne pas émettre de bémol. Il ne faut pas mélanger espérance et assurance. Pour ce qui est de l'éléphant, en effet, je suis fuck allllllll. Âne, éléphant, même affaire là.

@ours qui a vu l'homme: C'est ça que j'ai hâte de voir, si une fois élu, ce sera plus qu'un spin, ce sera des décisions prises. Je pense qu'ils ont un plan détaillé, j'ai lu des descriptions élaborées de leur programme économique et ça semble pas mal du tout. L'avenir le dira.

the boutch a dit…

Effectivement, mon aucun doute était plus une espérance qu'un fait observé. Je souhaite pour diverses raisons qu'Obama soit élu, mais les sondages le place nez à nez avec McCain. Vivement novembre.

L'Ours qui a vu l'Homme a dit…

Excellent lien de supporters de Billary qui sont en chicane de coiffeuse contre Obama qui leur a VOLÉ LEUR CANDIDATE:

http://blog.pumapac.org/about/

Le mouvement "Party Unity My Ass"

Love Clichée a dit…

Mais en fait, je me souviens du discours de Gilles Duceppe quand les libéraux se sont fait sortir par les Conservateurs.. Pour que je m'en souvienne.. tsé..
Ok mais bon, c'est pas parce que ça arrive une fois qu'on peut généraliser.. :S

voyance mail gratuite a dit…

Merci beaucoup pour cette article comme toujours très intéressant .