mardi 22 juillet 2008

En quête de crédibilité

L'âge moyen du bloggeur est difficile à cerner. Si j'avais à me prononcer, je dirais sans doute 27 ou 28 ans, du moins c'est ce que mon observation me permet de conclure, avec un écart-type de 3 ans. J'en viens donc à me dire que jeune d'un frais 20 ans, je fais figure de donnée aberrante dans ce curieux et hétéroclite paysage.

Si je me compare avec mon entourage immédiat, j'ai l'impression d'être une personne avec des opinions assez définies et plutôt nombreuses. Autour de quelques sympathiques cervoises, j'adore discuter et argumenter sur la politique municipale, provinciale, fédérale, parler régime russe, élection américaine, situation au Moyen-Orient, philosopher religion, vie après la mort, conflit intergénérationnel. Je pense avoir des trucs à dire, des points de vue sur ce genre de sujet or je les aborde pas ou peu ici.

Le fait est que j'ai l'impression d'être un p'tit cul. Par exemple, dernièrement, il y a eu une simili contreverse quant à la venue de Sir Paul McCartney à Québec, une histoire que j'ai trouvé autant grotesque que rocambolesque. J'ai lu un article du Foglia-des-pauvres un beau matin et j'ai trouvé le tout tellement ridicule que j'ai eu le goût de m'insurger sur mon blog, répliquer, expliquer en long en large et en métaphores douteuses mon désaccord. Et pourtant, pourtant... Je me suis dit: who fucking cares? Poser la question c'est pas mal y répondre.

Au plus, je me risque parfois par voie de commentaire sur certains blogs, quand je me sens vraiment interpellé ou particulièrement d'attaque. Du coup, je me demande comment on obtient crédibilité. Ce n'est surement pas en racontant la fois où une grosse dégueulasse à lu nos lignes de la main. Et puis l'âge, je le considère comme obstacle majeur alors que pourtant, je n'hésite pas à juger l'opinion de quiconque, vieux ou jeune. Paradoxal un peu.

Il y a sûrement une part de confiance en soi, une estime qui nous amène à se dire que ce que l'on pense peut avoir une valeur pour d'autres. Ça s'acquiert sans doute avec le temps. Parce que j'ai l'impression d'être souvent à contre-courant avec les médias de masse ou bien avec l'opinion un peu plus à gauche qui me semble présente dans la blogosphère, je me tiens tranquille, démotivé un peu car je sais que le peu de lecteurs qui passeront ici seront possiblement hostiles. Moumoune? Pas mal, je sais bien.

14 commentaires:

Patate a dit…

J'ai de la misère à croire que c'est moi qui dis ça, et n'importe qui aurait le droit de me dire "r'garde qui qui parle" mais t'as pas l'air de quelqu'un qui a le goût de discuter... alors même si c'est de ça que tu te soucies, je ne crois pas - entouca c'est mon avis à moi - que la crédibilité soit vraiment un problème.

Ta face de post-pré-adolescent, elle n'est pas sur ton blog... la "crédibilité" que tu quéris vient de tes écrits...

Bien humblement, et me basant sur ma propre expérience de tes écrits et de tes commentaires, je trouve que beaucoup de ce que tu publies est "sentencé d'avance". Ça semble s'appuyer sur une réflexion, beaucoup plus que d'autres (je me demande s'il faut vraiment le mentionner)... toutefois t'as parfois plus l'air d'un jeune frais de 20 ans que jeune d'un frais 20 ans.

Tsé moi ton âge il m'importe peu quant à la nature de tes opinions. C'est juste que ça sonne tellement définitif et "réglé" qu'il m'arrive de me dire, avec tout le croutonnisme dont je peux faire preuve, que tu as le temps de changer 20 fois d'opinion... peu importe que ces opinions soient de gauche ou de droite. C'est là où, pour ma part, ton âge peut entrer en ligne de compte. Je trouve juste que tu ne te laisses pas beaucoup d'ouverture, justement, à changer de points de vue.

Pis pour ce qui est de "who fucking cares", ben c'est à toi de le gérer... mais si tu te promènes de blog en blog en te disant qu'on doit avoir une grosse - et indue - estime de nous-mêmes pour "répliquer, expliquer en long en large et en métaphores douteuses [notre] désaccord", avec un regard condescendant, je me demande pourquoi tu perds ainsi ton temps.

Faut pas, selon moi, que ton but ça soit de nous (eille pis là, esti je dis "nous"... je ne suis le porte-parole de personne en fait...) démontrer à quel point notre "démarche" est futile... chacun écrit ce qu'il fait pour des raisons différentes... et même s'il est sain de le questionner, faut s'attarder aussi au contenu et "embarquer dans le jeu" qui fait notre affaire... je pense.

Pis je pense que plus de gens que tu crois trouvent ça intéressant, justement, que tu aies des opinions différentes du "pré-mâché" ambiant de la blogsphère...

L'Ours qui a vu l'Homme a dit…

Pour moi, la crédibilité est souvent difficile à atteindre puisque je me lance volontiers dans le ridicule, l'auto-dépréciation et les blagues absurdes. Les gens ont tendance à voir le clown Frank et à poser des questions après.

Par contre, le moment venu, je réussis assez bien à être une sorte de voix de la raison, calme et posée, en arrière-plan. Il semble que le simple fait de ne pas être un porte-voix de son propre opinion aide beaucoup à instaurer un climat de confiance en ce qu'on a à dire, tant pour nous-même que pour les autres autour.

En présentant mes idées sans prétention, et en pensant *avant* de les exprimer (autant que possible), j'ai réussi à me faire une niche de crédibilité parmi des cercles de profs de cégep et d'université - qui en savaient largement plus que moi sur le sujet de discussion.

Bref, l'ouverture d'esprit, l'absence de prétention et la parcimonie dans l'usage du temps de conversation travaillent fort pour toi quand viens le temps de juger ta crédibilité. Ici, tu remplis la page avec tes billets, oui, mais les commentaires vont bon gré et tu leur répond brièvement quoique sincèrement. Tu n'impose pas ta vision et tu ouvre le dialogue avec les commentaires contraires plutôt que de les confronter hostilement ou les détruire.

Je ne pense donc pas que ce soit un hasard que des gens te lisent et estiment ton blog - au pire, le hasard est que tu fasses tout ca comme du monde d'ores et déjà.

Le Tapageur Silencieux a dit…

@patate: C'est un point de vue intéressant. Bien plus qu'un regard sur les écrits des autres, je voulais plutôt faire le constat que je me juge pas assez pertinent quand j'essaie d'élaborer un propos. Je doute pas mal plus que je dois le laisser transparaître si j'ai l'air d'un jeune frais, bien que je peux percevoir le pourquoi de cette opinion.

C'est vrai que je change rarement de point de vue quand j'entre dans un échange, j'y pénètre souvent avec une position ferme (ou fermée peut-être?). Je trouve qu'être capable de faire marche arrière dans ses opinions est une des plus grande marque d'intelligence. Il y a un animateur radio à Québec, Martin Pouliot, qui a cette facette et je le trouve extra pour ça. C'est quelque chose de rare que je ne possède pas et aimerait posséder un jour.

Pour ce qui est d'intervenir et d'être à l'aise avec son opinion, je pense beaucoup plus qu'il faut une bonne estime plutôt qu'une grosse ou indue. Parce qu'au fond, il faut croire que quelqu'un quelque part "cares about it" sinon tout est futile. Je n'en suis pas là, c'est juste ça. C'est pas mal de dire son opinion, bien au contraire.

Le Tapageur Silencieux a dit…

@l'ours: "Bref, l'ouverture d'esprit, l'absence de prétention et la parcimonie dans l'usage du temps de conversation travaillent fort pour toi quand viens le temps de juger ta crédibilité."

Je pense que ça résume bien le chemin à suivre dans cette quête de la crédibilité. Et même si je te connais absurde et auto-dérisoire, je pense justement que cette dernière facette démontre le fait de ne pas trop se prendre au sérieux et au final, c'est bien souvent un plus lorsque vient le temps de juger l'importance à accorder à un commentaire.

Maintenant, l'attitude voix de la raison en est une appréciable dans la conversation orale et je pense que c'est le genre de truc qui instaure le dialogue. D'être capable de mettre un peu en veilleuse son opinion aide à mettre en perspective. Mais voilà, c'est bien aussi parfois de dire son opinion et je ne sais pas trop pourquoi, j'ai l'impression de me retenir régulièrement ici. Peut-être est-ce une bonne chose cependant. Dur à dire.

Le Voyou du Bayou a dit…

Y'a un paquet de blogueurs dans la quarantaine ou la cinquantaine qui s'expriment ou ont des réflexions pas plus poussées que n'importe quel décrocheur du secondaire. L'âge ne compense donc pas pour tout.

Moi, le Tapageur, je te trouve intelligent et articulé. Toutefois, je trouve que tu cherches parfois trop à attirer les commentaires en écrivant des trucs seulement pour lesquels tu ne te dis pas "NOBODY FUCKING CARES". Je crois d'ailleurs que ça parait parfois dans tes écrits que tu cherches à aborder des sujets qui feront réagir le plus grand nombre.

J'imagine que plusieurs pensent la même chose à mon sujet, alors qui suis-je pour t'en faire la mention? Mais le plus honnêtement du monde, dans au moins 50% des cas, quand une polémique éclate sur mon blog, je ne l'ai pas vue venir pantoute. J'écris pour me faire réagir moi-même d'abord et avant tout (comme je te l'ai déjà dit en personne je crois) et les autres ensuite.

Pourquoi t'écrirais pas en te calissant des lecteurs? Ok, un bon nombre de blogueurs sont beaucoup plus prétentieux que toi et écrivent des trucs comme "je sais, je vous délaisse et je m'en excuse" en s'adressant à une hypothétique marée de lecteurs (Fuck you calisse! À peu près personne ne les lit ces gens là, la plupart du temps!). Je pense seulement que si tu te poses trop de questions sur ta "crédibilité", ton "âge", les désirs de lecture de ceux qui passent ici, tu passes à côté d'un paquet de choses toutes simples qui pourraient être simplement intéressantes à relire pour toi dans 6 mois ou un an.

Le Voyou du Bayou a dit…

By the way, moi les dernières fois où j'ai reçu 3 ou 4 commentaires pour un texte, je me suis dit: "Ah ben calisse, y'aiment pas ça! Y vont en avoir plus dans ce genre là à l'avenir d'abord!".

Fais pas de cadeau à personne. Tout le monde va sacrer le camp quand ils vont se tanner de toi... Tout le monde finit par pogner un down. Le mien finira bien par arriver.

volage a dit…

Je pense que je comprend assez bien ton point de vue. Mon blogue, que je ne met pas du tout en lien avec le tien, est assez futile. Ces temps-ci je le délaisse et y passe de temps en temps et plus j'écris plus je me trouve pathétique et innintéressante. J'écris des billets rapides sans trop de fond et sincèrement je le fais de plus en plus pour me débarasser parce que je ne sais juste plus quoi écrire mais je ne veux pas encore abandonner même si je sais très bien que c'est pour bientôt. Tout ça probalement parce que je n'ai pas trouvé la ligne de conduite qui me convient. Souvent quand je regarde mon blogue et ses textes légers sur mes déboires de boisson ou mes flirts anodins je me dis que c'est vraiment n'importe quoi et je ne comprend sincèrement pas pourquoi quelques uns se donnent encore la peine de me lire.

Pour en revenir à toi, je pense que tu cherches un peu toi aussi ce vers quoi tu veux te diriger. Tu as un sacré talent, reste juste à savoir comment tu veux l'exploiter.

Mon blogue ne reflète tellement pas ce que je suis qu'il me donne parfois envie de gerber. Je te souhaite donc de trouver rapido ce qui te branche toi.

Si tu changes tout tu perdras probablement des lecteurs mais d'autres viendront compenser en préférant tes nouveaux écris.

Tu as un don, exploite le comme il te chante mais bordel, amuse toi un peu.

Laisse faire les lecteurs un peu parce qu'il y en a, tout comme moi, qui ne te lâcheront pas et qui vont juste en jubiler.

Fille Imparfaite a dit…

Ce message m'appelle, alors, commentons.

Pour exprimer son opinion, oui, c'est de la confiance en soi dont on a besoin. C'est toujours, comme je te l'ai dit, d'assumer ce que l'on pense et une partie de ce que l'on est. Le problème est que pour certains, les opinions sont comme les ITSS : t'es pas obligé de les donner. Pourtant, l'opinion est ce qui peut faire avancer le monde. On ne ferait rien sans débat, on resterait sans bouger. Les gens veulent savoir ce que le peuple pense, ce que le peuple veut, ce que le peuple est ! Il faut seulement savoir comment exprimer ce qui nous tient à coeur et ne pas oublier une chose : nous n'avons pas la vérité absolue. Une constante qui varie avec l'âge, pensons-nous, mais non. Personne n'est parfait.

À 20 ans, tu as à peine vécu le quart de ta vie. D'une façon totalement fermée d'esprit, disons que tu n'as pas vécu. Et des personnes fermées d'esprit, il y en a toujours. Il y en a toujours pour te rabattre sur le nez le fait que tu es encore jeune et que tu "n'as encore rien vu". Mais, justement ! Donner ton opinion alors que tu es encore un jeunot te permet de développer ton argumentation, tes positions, de nuancer tes propos, de répliquer, de faire des concessions, de te bâtir cette crédibilité à laquelle nous aspirons. Tu apprends à baisser tes barrières et à être moins rigide, tu te permets de reconsidérer ce que tu penses. Il n'y a que les fous qui ne changent pas d'avis, non ?

Surtout, il ne faut pas perdre de vue une chose : le blog, c'est toi. Tu écris pour dire ce que tu penses, non ? Pourquoi avoir peur de l'inconnu ? Tu es anonyme. Tu écris pour te faire plaisir, seulement parce que TU le désires. Alors, n'aies pas peur de ce que tu penses. Ça ne sert à rien, de toute façon, parce que tu le penseras tout de même. Fais sortir le méchant ;) Et comme l'a dit Volage, en écrivant peut-être plus ce que tu veux réellement écrire, tu attireras peut-être des lecteurs qui se sentiront plus concernés par tes écrits, ou qui sauront commenter, débattre différemment, t'apporter de nouvelles choses. Qui ne tente rien n'a rien. Certains passent, d'autres restent, essaies de trouver ceux qui resteront.

*respire enfin*
Enfin... euh, bon. Tu fais comme tu l'sens :p ?

Sophia Mascara a dit…

Dude, j'suis trop d'accord avec toi. Si t'étais pas à trois heures de route, j't'offrirais d'aller prendre un café.

Patate a dit…

Ce que je trouve intéressant, en plus de tout ce qui se dit, c'est de tenir compte du fait que c'est relativement nouveau le "contact" entre des gens de 20, 30, 40 et 50 ans.

Avant, ce n'était fait qu'en relations de "figures d'autorité" ou presque. Il n'y avait pas "d'espaces de mise en relation".

Maintenant, les opinions et ressentis de gens de différents âges se mélangent.

Je n'ai pas vraiment rien à apporter par ce fait, mais je trouve juste intéressant de le constater.

Le Tapageur Silencieux a dit…

@voyou: C'est sûr que je réalise que j'ai un approche très peu indépendante de mes pensées envers ce que je pense que les gens veulent lire. Sûrement que je gagnerais à m'en calisser un peu plus et écrire des trucs un peu plus personnel qui formeraient un portrait intéressant pour moi-même à relire dans le futur. Pis c'est bien vrai qu'anyway tout le monde pogne un down et qu'au final, ne reste plus que ce qu'on a fait pour soi, ça fait du sens.

@volage: Je te trouve pas mal critique avec toi, mais je suis mal placé pour dire ça. Parce que si je suis critique pas mal avec ce qui m'entoure, je réalise que je le suis peut-être 4 fois plus envers moi-même. Je m'arrête sans doute trop à penser ou bien veut faire toujours de quoi de ben bon donc ça me freine. Ça me ramène un peu au texte L'Obsession du Génie que j'avais écrit il y a un bout.

fille imparfaite: C'est vrai qu'il y aura toujours des gens pour dire que je n'ai pas vécu ou bien que je suis un ptit cul. D'un autre côté, certains diront plus tard que je serai dépassé et déconnecté. Bref si on s'attarde à ça, on a pas beaucoup d'année d'opinions devant soi et c'est dégueulasse. Donc il faut apprendre à se foutre de tout ça j'imagine.

@sophie: Dommage ma foi!

@patate: C'est vrai que cet univers a entre autre ça de bien. Ça amène bien des gens à se "parler" alors qu'autrement ça n'aurait jamais eu lieu. Profitons-en.

KattyKane a dit…

Bien que Patate résume très bien ce que je pense. Je rajouterais même que l'âge d'une personne à fuck-all à voir avec ses opinions... T'a des gens qui dès un jeune âge sont hyper intéressé par ce qui les entourent et adorent discuter et t'en a qui auront jamais cet intérêt.

Et pour ce qui est de la crédibilité, c'est pas mal plus basé sur la perception (ou la connaissance) que t'a d'une personne que sur quoi que se soit d'autre... Toi la crédibilité que t'accorde aux gens elle vient d'où???

T'a pas de raisons de penser que ton opinion vaut moins la peine que celle d'un autre d'être dite. Quand bien même tu changerais d'idée 100 fois en cours de route, t'a bien le droit de penser comme tu veux et de le dire comme tu veux...

Faque lâches-toi lousse le Tapageur, fait nous savoir ce que tu penses!!!

;)

dean a dit…

"Il y a sûrement une part de confiance en soi, une estime qui nous amène à se dire que ce que l'on pense peut avoir une valeur pour d'autres."

Moi, je vote pour cela. Ton opinion compte pour bcp, peut-être celle qui fera renverser la branche enneigée. Tu ne sais jamais, alors faut sortir toujours ce que l'on a en-dedans. Je suis sûr que ça va être intéressant.

voyance gratuite par mail a dit…

Je viens tout juste de découvrir votre site, wow, il est vraiment bien et en français.