mercredi 20 février 2008

Top 10 musical et québecois

Dernièrement, la Presse demandait à 50 personnalités d’y aller de leur top 10 des meilleurs albums de l’histoire du Québec. Étant un amateur de musique et faisant fît de ma jeunesse et mes connaissances limités, je fais également l’exercice ici. À vous de voir ce que vous en pensez, d’y allez de vos additions ou restrictions. Le tout n’est pas dans l’ordre, disons juste que c’est un groupe de 10 qui ressort du lot à mes yeux.

Robert Charlebois – Fu Man Chu : Difficile de choisir un album alors qu’il en a tellement de notables. J’ai choisi Fu Man Chu tout simplement parce que la chanson titre est ma préféré de Charlebois. Un artiste qui a tout chamboulé avec son style différent à une époque où on traduisait des chansons de l’anglais au français.

Daniel Bélanger – Rêver Mieux : Pour le son, pour Dans un Spoutnik et tout simplement parce que c’était Bélanger à son sommet.

Céline Dion – D’eux : Je me surprends moi-même hahaha. Mon père est un fan fini de la p’tite fille de Charlemagne alors que moi je déteste son hystérie et sa voix parfois nasillarde qui fut une trame sonore constante de mon enfance contre mon gré. Pas pour aucune chanson en particulier mais pour l’émotion qui s’en dégage et la beauté des mélodies.

Gerry Boulet – Rendez-vous doux : Pour Yeux du Cœur, Toujours Vivant et Dernière Fois qui, en plus de mettre en évidence la voix du chanteur, sont chargés d’émotion.

Vilain Pingouin – Vilain Pingouin : Pour leur son très pur, leur style bien à eux ainsi que pour leurs textes. Il y a souvent une sorte de mélancolie dans leur mélodie qui n’est pas sans me plaire.

Arcade Fire – Funeral : Fraîchement sorti mais quand même un album qui sonne comme une tonne de brique. Autant planante que profonde et complexe, les pièces Rebellion et Une année sans lumière ont tellement roulé sur mon lecteur mp3 que je ne peux faire autrement que d’inclure l’album dans mon top 10.

Malajube – Trompe l’œil : Parce que la musique au Québec, ça peut être beaucoup plus que les chanteuses à voix et Les Respectables. Un son unique et riche avec une attitude brillante. Leur succès international n’est pas un hasard.

Luc de Larochellière – Sauver mon âme : Pour les textes que je trouve franchement excellent. Si Fragile et Cash City sont des classiques.

Vulgaire Machins – Compter les corps : Pour leur côté engagé, même si je suis loin de partager leur opinion sur certains trucs. Ils font partie des rares qui font du rock engagé actuellement et la chanson Puits sans fond rentre tellement plus que les textes de 10 chansons des éternels cégépiens de Cowboys Fringants.

Jean Leloup – Le Dôme : Le dernier mais non le moindre. En fait, ce serait sans doute mon album favori si j’avais à en choisir un. J’ai eu de la difficulté à choisir parmi l’œuvre sensass de Leloup. Les Fourmis et La Vallée des Réputations méritent aussi mention. Pourtant c’est définitivement Le Dôme qui m’a accroché pour la chanson phare, assurément, mais aussi pour Le Monde est à Pleurer qui est sans doute ma pièce favorite de toute sa discographie. À mi-chemin entre l’artiste éclaté qui a lancé la bombe 1990 et le raconteur mélodique qu’il est devenu, cette album est tout simplement parfait.

En terminant et dans un tout autre ordre d’idée, La Légende me demandait hier si mes humeurs variaient aux rythmes des performances de Canadiens. Je lui ai répondu que non, que je n’étais pas de ce type de fanatique. Cependant, je dois avouer qu’une remonté pour passer de 5-0 à 6-5 (victoire en fusillade), ça me met un énorme sourire dans le visage en cette matinée.


Edit: Ron Fournier y va d'une chanson après la remontée incroyable du CH hier. Si un jour il sort un Greatest Hits, ça fera parti de mon top 10 assurément! Voici l'extrait tel qu'entendu sur les ondes du réseau Corus.

6 commentaires:

eff a dit…

J'avais eu l'idée de faire la même chose sur mon blog... T'as été plus vite que moi.

D'accord pour la majorité des disques. Certains que je connais moins parce que trop vieux(Charlebois et Boulet). Daniel Bélanger mérite sans contredit une mention, sinon deux ou trois (pour ses insomniaques et pour ses saisons dans le désordre). Leloup a eu un grand impact, probablement pour ça qu'il revient souvent parmi les retenus dans La Presse.

Martin Léon, très humble, met dans ses choix son propre album, Kiki BBQ. Bonne décision...

Le Voyou du Bayou a dit…

J'ai consulté les listes (la tienne et celle de la Presse) et j'ai été surpris de ne pas y voir l'album "Sur le chemin des incendies" de Paul Piché (surtout surpris sur la liste de la Presse car elle est plus longue que la tienne). Selon moi c'est le meilleur album québécois, bien que je ne sois vraiment pas un grand fan de musique québécoise... Y'a au moins 5-6 chansons là-dessus qui ont passé à la radio, les textes sont excellents et la musique est très bonne.

Dommage que Paul Piché soit aussi peu sympathique.

AnnaRayna a dit…

Très bon choix, mais j'ajouterais aussi Dumas, Okoumé, Harmonium & pour finir, Plume...

Le Tapageur Silencieux a dit…

@eff: Bien hâte de lire ta liste. Daniel Bélanger aurait effectivement pu recevoir quelques mentions, son Échec du Matériel est aussi très bon. Je ne connais pas Martin Léon mais j'adore son attitude à tout le moins!

@voyou: Sans être un fan de Paul Piché, je suis aussi surpris de voir qu'il n'est seulement présent qu'au 152 rang... Est-il snobbé par la communauté? Étrange...

@annarayna: Dumas, il m'a semi convaincu. Disons que j'attends la pièce qui me fera vraiment triper. Okoumé et sa lune qui pleure était bien mais pas suffisament pour mon top 10 haha :P. Harmonium m'a tenté sérieusement, ce ne fut pas un choix facile et pour Plume, je connais trop peu son oeuvre à vrai dire.

cl4udie a dit…

Pas si mal ta liste.. je suis pas mal d'accord avec tous tes énoncés mais probablement que mon top 10 ne serait pas tout à fait le même. Toutefois, de là à le faire, je sais pas... ça sera à réfléchir.

susane a dit…

Votre travail m’a beaucoup surpris car ça fait longtemps que je n’ai pas trouvé comme ce magnifique partage.

voyante