jeudi 22 novembre 2007

Conduire dans une tempête ou Être un homme au 21ième siècle

MéteoMédia annonçait hier une chute de neige pour aujourd'hui (un gros 30 centimètres!). C'est donc avec le coeur léger que je me suis levé ce matin en me précipitant à la fenêtre pour voir si la "tempête" annoncée était du rendez-vous. Force était de constater que le ciel, bien que menaçant, n'avait pas encore déchaîné la fureur pour citer un Donnaconnien au dialecte étrange. Pas l'ombre d'une brise et à peine 2 ou 3 flocons pour déchirer l'azur.

Puis, vers 6h45, alors que le Bloggeur se nourrissait de pain rôti trempé dans la crème (déjeuner primaire s'il en est un), le vent se leva. Tandis que le gars de la rédio annonçait des fermetures d'école, la neige se pointait (enfin) le bout du nez. Maboul tel étron (fou comme d'la marde), il ne m'en prit pas plus pour bâcler mon cycle de début de journée et m'élancer le plus rapidement possible vers ma voiture.

C'est que voyez-vous, j'adore conduire sous la neige! Le sentiment de partir en expédition, affronter la nature, de braver les embuches, quel feeling! Je pense qu'il s'agit là d'un des derniers retrachements de la masculinité contemporaine avec l'ouverture des pots de pickles, l'écrasage d'araignées et le pelletage. Laissez moi vous dire mesdames qu'il y a peu de choses aussi grisante que de dépasser sur l'autoroute une femme qui aggripe son volant comme naufragée aggripe sa bouée alors que des bourrasques secouent nos voitures.

Bref, en ce jeudi, veille d'examen de mathématique financière dont l'ombre gagne en densité, j'embarque dans ma T-Mobile et met l'album Pet sounds des Beach Boys (album mythique qui est sorti dans l'ombre de Sergeant Pepper à l'époque, dommage). Je suis un peu déçu, la chaussé est sèche, heureusement j'ai manqué de lave-vitre afin de rajouter un peu de piquant. Seul moment croustillant, un petit dérapage au moment de stationner ma voiture... J'espère que le retour à la maison sera plus exaltant!

3 commentaires:

Le Jeannois a dit…

Haha! J'suis comme toi! Je trippe juste à me promener en auto en ville lors des tempêtes! Par contre c'est pas mal moins ''trippant'' quand tu dois faire de la grande route (lire le parc des Laurentides) pendant une tempête...

Le Tapageur Silencieux a dit…

J'ai jamais traverser le Parc des Laurentides, j'avoue que ça doit être pas mal moins plaisant! Pour l'instant, la tempête gagne en intensité et j'ai hâte de retourner chez moi haha!dger@hotmail

The Boutch a dit…

Voila, seul avantage à être encore au CEGEP, il est fermé aujourd'hui à partir de midi. Mais je vais peut-être quand même me gâter d'aller me promener en ville.