lundi 29 octobre 2007

Derrière les portes closes: Souper de gars

Samedi après-midi, après une semaine de tractations (c’est jamais facile d’organiser quelque chose entre boys), voilà venue l’heure d’un pas vraiment traditionnel souper de gars. Ayant eu vent que la SAQ a des genre de spéciaux pour l’Halloween (ah ouin?), on s’y rend donc en milieu d’après-midi dans le but d’acheter le plus possible pour rentabiliser ce spécial qui n’est autre que cadeau de la providence! On en sort donc avec quantité de vin et nous nous dirigeons vers IGA afin de récolter victuailles.

Arrivés là, vient le temps de se questionner sur qu’est-ce qu’on achète, qu’est-ce qui fait partie des goûts majoritaires bref, qu’est-ce qu’on peut acheter sans créer un tollé? Résultat : 7 paquets de viande, une brique de fromage, 3 baguettes de pain, 2 cannes de bouillon et 12 patates, j’vous le dis, on est parti pour la gloire!


Arrivé chez La Merveille, il fait soif, on ouvre un premier 4 litres, le meilleur parce que, constat général, après, on goûtera pu ben ben. La vie est relax, on déguste un peu de vin et puis, arrivé 5h40 on se dit qu’il faudrait bien commencer les patates au four, on meurt tous de faim! Mauvaise surprise, la mère de La Merveille nous apprend que c’est 45 minutes de cuisson minimum! On est mal (insérez ici terme lié à la gestation)! Pas grave, on prend notre mal en patience.


Débute enfin le souper et avec ce dernier toutes conversations pour lesquels le qualificatif gras est de mise. Après avoir évalué à quel point untel mange mal, combien de la viande congelée c’est de la criss de marde à gérer et que le jeu « t’échappe-ta-viande-tu-frenches-la-personne-à-gauche-de-toi » n’est absolument pas de mise, on tombe dans les sujets clés de mâles qui communient ensemble, le tout sur fond de Too Much Heaven :

-Shakira ou Beyoncé?

-Est-ce qu’on devrait légaliser le pot?

-Coucherais-tu avec une fille dans une télé-réalité?

-Le Canadien fais-tu les séries?

-La grève universitaire, de kessé?

-Si Sangoku et Végéta avait eu le même développement, qui aurait été le meilleur?


Corrélation pure observée durant la soirée : plus le temps avance, plus on parle fort et plus l’argument « As-tu des stats » est récurrent. Est également notable le fait que plus l’alcool baisse, plus le « ta gueule » clôt des interventions. C’est de même un souper de boyz, les discussions sont aussi musclés que le gouverneur de la Californie dans ses beaux jours. De plus, il est primordial de spécifier que loin de nous toute conversation ludique servant à coter les membres de la gente opposée. Jamais nous ne nous abaisserions à faire de Do Date or Dump une partie de nos soirées, aussi quelconque soient-elles!


Finalement, la plupart des gars sont partis peu après le coup d’une heure sonné. Quant à moi, je suis resté un peu plus longtemps jaser avec La Merveille (alias The Wonder pour les bilingues). Parce que 2 gars qui se sont pas vu depuis 4-5 mois, ça a des choses à se dire et à se memerrer. On est pas différent des femmes au fond…

5 commentaires:

Fausse-artiste/Vraie-frisée a dit…

Do date or dump...
Ben je te crois que vous n'y avez pas joué, je suis sure que vous savez même pas c'est quoi tellement vous êtes des bons ti-gars...
Je pense que la version féminine côté méchanceté c'est «donne-moi ton top 3 des filles avec qui tu te battrais si un jour t'en as la chance»

CresceNet a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Snap ! a dit…

Kossé sa crescenet ?

Entk, t'a oublier de dire que sa a pris environ 42 minutes pour règler les dettes du monde pis calculer combien tout le monde se devaient...

Le Tapageur Silencieux a dit…

Bon point snap, j'avais oublié de mentionner qu'on a calculer au moins 4 fois pour que tout le monde soit quitte à la cenne près. Non seulement on est gratteux mais on était pas vite à calculer et ce, malgré la présence de La Merveille.

Saperlipopette a dit…

"...45 minutes de cuisson minimum! On est mal (insérez ici terme lié à la gestation)!"
Fort, très fort.